Les fake news sur la toile

By 16 février 2017Non classé

La fabrique de la désinformation est un sujet au cœur du débat de la société actuelle. Les fake news ont-elles favorisé le vote en faveur du Brexit et l’élection de Donald Trump ? En créant des buzz, montés de toutes pièces, publiés et partagés sur internet, un américain de 20 ans a gagné plus de 20 000 dollars lors de la campagne américaine. Les gains engendrés par les publicités (en fonction du nombre de pages partagées) sont une source d’argent facile.  Phénomènes  de mode, internet et les réseaux sociaux ont un pouvoir dévastateur sur la véracité des informations, très compliquée à vérifier.

L’exemple malheureux  de Vinci

Le 22 novembre 2016, Bloomberg – site spécialisé du marché financier –  publie un communiqué de presse de Vinci annonçant la découverte d’énormes erreurs d’écritures comptables relatives à l’exercice 2015 et au premier semestre 2016. Ces erreurs comptables coutent à Vinci quelques 3,5 milliards d’euros. En conséquence, le directeur financier Vinci est remercié.

L’effet ne tarde pas à se faire sentir et les marchés réagissent exceptionnellement vite : l’action a perdu plus de 18 %. Et, pendant environ trente minutes, la cotation du titre a été suspendue. Au final, l’entreprise Vinci perdra seulement 3,76 %.

Sauf que tout ceci est faux. Des hackers ont créé un communiqué fictif qu’ils ont envoyé à Bloomberg  et d’autres journaux tels que l’AFP, le Figaro etc. afin que l’information se diffuse largement. La supercherie échappe à Bloomberg qui diffuse rapidement le communiqué. Les hackers ont réussi.

Au bout d’une heure, un autre communiqué est publié, cette fois-ci par l’entreprise Vinci qui dément formellement le précédent dans le but d’éteindre l’incendie. Voici l’extrait :

« Un faux communiqué de presse Vinci a été publié par Bloomberg le 22 novembre à 16h05 ».

Les entreprises face aux fake news

Vinci n’est pas un cas isolé. Il est un exemple récent de ce qui se passe autour de nous. Les fausses informations sont présentes partout et se diffusent à grande échelle via les réseaux sociaux. Les pages internet sont partagés des milliers de fois – la majeure partie des personnes ne vérifiant pas l’exactitude des propos.

Les médias ou sites spécialisés se doivent de s’assurer de la véracité des informations. Nous sommes dans une ère où l’information va très vite. A l’affût des gros titres, les médias se pressent pour diffuser les dernières nouvelles. Il convient alors de juger par nous-même de la pertinence ou non des informations avant d’en relayer les propos.

Autre point et non des moindres, ce cas précis fait apparaître divers dysfonctionnements au sein du système de surveillance des marchés financiers. En effet, les conséquences d’une information divulguée peuvent se révéler désastreuses pour une entreprise. La bonne santé d’une entreprise est forcément tributaire de son image. La surveillance des marchés doit être beaucoup plus sécurisée.

Dernière analyse, dans un monde où les médias 2.0 ont une place prépondérante, il est à noter que les communiqués de presse présentent un pouvoir de communication historique et toujours d’actualité. Celui-ci amène d’avantage de poids et de véracité face aux réseaux sociaux. L’exemple de Vinci en est encore la preuve.

La prise en compte de la gestion de crise en entreprise

Les entreprises doivent faire face à deux points sur lesquels elles sont particulièrement sensibles et vulnérables : la rapidité de transmissions des informations et la facilité de diffuser de fausses informations.

Pour faire face à ces deux vulnérabilités, l’entreprise peut réaliser une veille permanente des réseaux sociaux, préparer des communiqués types à diffuser rapidement face aux fausses informations, établir des modèles de communiqués peu reproductibles.

Ces solutions ne résolvent pas le problème à la source mais permettent d’améliorer la résilience de l’entreprise face à un évènement. Les risks managers recrutés par les entreprises se doivent alors de réaliser une étude cartographique des risques la plus fine possible tout en prenant en considération les réalités actuelles de notre société.

Sources

http://www.challenges.fr/industrie/un-incroyable-piratage-fait-chuter-vinci-de-18-en-bourse_439584

http://www.lefigaro.fr/societes/2016/11/22/20005-20161122ARTFIG00358-vinci-victime-d-une-attaque-de-pirates-informatiques.php

http://www.communication-sensible.com/articles/article304.php

Jimmy Martin

About Jimmy Martin

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.